Comment dire non à un photographe.

noAvec un tel titre vous devez penser, il se tire une balle dans le pied le photographe. En fait non, et je pense qu’un non peut-être plus bénéfique qu’un « pourquoi pas, peut être, je te recontacte » sans suite que ce soit pour le photographe ou pour le modèle. Photographe de portraits depuis quelques années, j’ai rarement été confronté au non d’un modèle. Quelle qu’en soit la raison. En revanche des excuses à la noix de dernière minute, ça, j’en compte quelques dizaines. Aussi bien en collab qu’en prestation. Alors comment, mais surtout pourquoi, dire non à un photographe.

Je ne m’épencherai pas sur ce qui est de la prestation car maintenant je demande des ahres, mais sur la collaboration. Je vais me pencher en particulier sur le cas du modèle, c’est quand même un comble pour un blog qui leur est consacré (lol). Et puis, j’en connais aussi un bon bout sur le sujet, vu que coté photographe, j’ai aussi parfois aussi du mal à dire non. Personnellement, je répond toujours aux demandes que ce soit favorablement ou défavorablement. C’est simplement, une question de courtoisie envers la personne qui s’est intéressée à votre travail..

La collab c’est quoi ?  Pour celles et ceux qui tomberaient par hasard sur cet article et qui n’en auraient lu aucun autre sur ce blog, je réexplique (au besoin vous pouvez relire l’article consacré au vocabulaire du modèle photo) ; La collaboration est un échange entre le photographe et son modèle, parfois le maquilleur et le styliste (j’écris au masculin n’y voyez pas de ségrégation c’est juste plus facile). Le photographe remet un certain nombre de photographies retouchées au modèle en échange de sa disponibilité. Mais attention, la gratuité apparente se limite aux frais que peuvent engager l’un ou l’autre des protagonistes. On parle alors de défraiements. Par exemple le maquilleur met en oeuvre son art mais ses produits coûtent parfois extrêmement chers. Il est juste de compenser l’utilisation du maquillage par une participation.

Une fois cela dit, penchons nous sur ce qui peut nous pousser à dire non à une demande de collaboration de la part d’un photographe.

Le photographe :

Commençons par lui, puisque c’est le principal intéressé. Avant de dire oui, la moindre des choses, est de se renseigner sur son travail. Pas de book ou un book dont les photographies ont vraisemblablement été récupérées sur Internet, laissez tomber. Un bémol tout de même, si le photographe vous explique qu’il s’agit de sa première séance ce qui explique son absence de book. Là, à votre bon cœur, personnellement, j’ai débuté le portrait avec des amies. Il faut bien commencer un jour !

Il y a aussi les « je te trouve vraiment super mignonne, je veux faire des photos avec toi » (il y a une variante avec super bonne aussi) là on est sur le thème de la drague et pas sur celui de la photo. Ou alors, monsieur le photographe, t’as pas tout compris.

Femme photographe

La disponibilité :

Imaginez qu’un modèle qui commence à être connu peut avoir jusqu’à 3 demandes de collab par jour ce qui nous fait 21 par semaine, 90 par mois et un peu plus de mille pas an. Vous pensez bien qu’à un moment donné, on est obligé de sélectionner et de dire non. Ce n’est pas une excuse, c’est un élément tout à fait recevable que n’importe qui est en mesure de comprendre. Et puis, sans aller aussi loin, vous n’avez pas forcément les mêmes dispo que le photographe. Il est libre le weekend et vous en semaine. Incompatibilité d’emploi du temps quoi !

Maintenant, cas non conforme, vous êtes hyper booké (e) et un photographe de mode hyper connu vous propose une séance. Vous répondez non ou vous vous débrouillez pour avoir du temps à lui consacrer ? (vous avez dit stratégie ?…)

Le book du photographe :

On a parlé plus haut des photographes (certains écrivent fauxtographes) avec des book volés. Mais, il y a aussi des photographes dont le book ne vous inspire en rien tout simplement parce que ce n’est pas votre style. Je ne m’aventurerai pas à juger un book, même si certains ne m’inspirent guerre. Il y a des modèles féminins absolument sublimes avec lesquels je ne pourrais jamais travailler, simplement car leur style ne me correspond pas. Il en va de même pour les photographes, vous pouvez aimer ce qu’ils font mais ne pas vous sentir dans le rôle de modèle.

La rémunération :

Quoi, on parle collab et nous voilà dans la rémunération ? Oui, je m’explique. Passé un cap, vous pouvez très bien avoir envie d’arrondir vos fins de mois en posant contre rémunération. Je tiens à préciser qu’il vous faudra être en agence ou en freelance déclaré. Sinon, c’est du black et c’est pas bien. Un ami qui bosse à l’URSSAF m’a expliqué récemment qu’il contrôlait de plus en plus le travail des photographes de mariage mais également les modèles occasionnels (j’ai pensé fortement que j’avais deux trois adresses à lui donner pour ses contrôles : l’Elysée, le palais Bourbon et le palais du Luxembourg.) Bref, c’est tout à fait légitime. Il y a peu de photographes amateurs qui rémunèrent leurs modèles, sauf dans le cas d’un projet précis et encore. N’oublions pas, que ne vendant pas ses photographies, il n’amortit ni son matériel, ni ses accessoires. Alors modèle, maquilleuse, etc…

L’E-réputation ou réputation numérique :

Pour expliquer simplement ce qu’est l’E-réputation, c’est toutes les petites traces que vous laissez sur Internet, sur Facebook et autres réseaux sociaux. Vous ne connaissez pas le photographe ? Google est votre ami. Tapez son nom ou son pseudo sur youseemii. Renseignez-vous sur les forums de discussion, vous pourriez apprendre deux ou trois trucs intéressants sur la personne. De quoi prendre votre décision.

Oui mais :

Ce photographe déchire, ses photos de nu sont à tomber. J’aimerais vraiment me tester sur du nu caché, mais je risque de voir mon coefficient de popularité monter en flèche sur Facebook dans les jours à venir et je n’y tiens pas trop. Qu’à cela ne tienne. Demandez au photographe s’il lui est possible de ne pas diffuser. Au moins le temps d’assumer. Au besoin, le préciser au contrat. Ça peut passer avec un amateur, avec un pro j’en suis moins sûr.

playmobil-765111_640

Bon alors, tu vas nous donner des tuyaux quand même !

Oui bien sûr, mais ce ne sont que des conseils à prendre pour ce qu’ils sont. A vous de les décliner au cas par cas. Dire non, peu importe la raison n’est pas si facile. Certaines personnes le font sans aucune difficulté, en revanche nous sommes beaucoup plus nombreux à ne pas savoir dire non. Je dis nous car j’en fais partie. J’avoue tout, j’ai accepté des shootings uniquement pour faire plaisir à la fille.

Alors comment dire non ? Il y a la solution de l’autruche, mettre la tête dans le sable et attendre que ça passe. Pas très élégant. Comme je le dis supra, je réponds toujours aux demandes (ceci dit, quand on a une quinzaine de demandes en attente dont plusieurs jeunes filles ont le même prénom, il arrive d’être perdu jusqu’à (anecdote) en confondre deux et shooter avec la mauvaise). Je vous conseille, vous modèles de toujours prendre le temps de répondre (sauf au blaireau du dessus « t’es bonne je veux faire des photos avec toi »). N’oubliez pas que l’E-réputation est importante si vous voulez être pris (e) au sérieux.

Oui je sais, j’y viens. Je vous laisse le choix entre plusieurs propositions. Faites en bon usage. A vous de les adapter à votre cas.

Ne pas répondre : pas sympa, mais au moins, l’on ne s’engage pas vis à vis du photographe ;

Répondre « non votre proposition ne m’intéresse pas” : direct, ça mériterait d’être plus argumenté mais bon toujours pas d’engagement, le photographe sait à quoi s’en tenir ;

Justifier son refus et l’expliquer : « je suis désolée de ne pas répondre favorablement à ta demande car….. ». Mouais, mieux mais est-ce la vérité vraie ? Il est souvent difficile de dire la vérité à un photographe (comme à un modèle) sans le vexer. Mais pourquoi pas !

Oui mais : « ta proposition m’intéresse, mais je suis hyperbookée en ce moment. Je te propose de te recontacter plus tard….. » re mouais. Si c’est pas un non déguisé ça ? Mais au moins c’est poli, ça ne vexe personne, ça ne fait pas perdre de temps au photographe et surtout ça ne laisse une mauvaise image du modèle dans l’esprit du photographe. Ce n’est pas parce qu’il n’a pas shooté avec ce modèle qu’il ne peut pas le recommander à d’autres photographes pour son style ou sa plastique extraordinaire.

Non mais : Vl’à autre chose. « Non, ta proposition ne m’intéresse pas mais en revanche, si tu veux tel ou tel thème, oui je veux bien. »

Voilà, je suis sûr que vous avez été un jour confrontées à la demande d’un photographe auquel vous ne pouviez répondre oui. Quelle qu’en soit la raison : Son travail ne vous inspirait pas, vous n’aviez pas de temps à consacrer aux shootings à ce moment là, ou pour milles autres raisons. Dites-moi quelle a été votre réponse à sa demande ici, dessous dans les commentaires.

A bientôt pour un nouvel article.

Greg

Vous avez aimé cet article ? Je compte sur vous pour le partager sur vos réseaux sociaux et auprès de tous vos contacts. N’hésitez pas également à laisser un commentaire pour partager votre expérience avec les lecteurs de Devenir Mannequin Photo

Vous voulez recevoir régulièrement des nouvelles du blog ou simplement profiter de mon guide gratuit de conseils aux mannequins photo débutants ? Inscrivez simplement et dès maintenant votre prénom et votre adresse mail ci dessous. Et c'est bien sûr 100 % gratuit. Alors à de suite de l'autre coté pour votre petit cadeau de bienvenue.

Author: Grégory

Photographe et blogueur. Passionné de photographie de portrait je coache des modèles débutants depuis de nombreuses années

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
%d blogueurs aiment cette page :